Êtes-vous un devperalohic ?

C’est à dire accro au développement personnel ? (Mot inventé par moi mais pas loin de la
réalité).
Les symptômes :
➡️ Vous avez commencé le développement personnel, il y a plusieursdécennies
(ce qui fait autant d’années de remise en question).
➡️ Vous avez lu beaucoup de livres, suivi des séminaires de 7000 personnes (où
l’on en sort idiot motivé et au bout de 15 jours on n’est plus motivé mais seulement
idiot).
➡️ Vous avez passé des milliers d’heures à vous former sur YouTube (c’est
gratuit et avec la sensation que tout ce qui se dit sur YouTube, c’est « vérité
absolue »).
➡️ Vous ne comptez plus le nombre de formations parfois avec des gourous (qui
se gourent où d’ailleurs ? Depuis j’ai la réponse), parfois avec des supers coachs
et formateurs (oui il y en a aussi).

➡️ Vous podcastez des centaines d’émissions sur le sujet.
➡️ Vous cumulez les formations achetées ou gratuites sur votre ordinateur en
vous disant que bientôt vous les ferez.
Si tous ces signes vous parlent, et qu’à chaque fois vous vous dites mais c’est moi, alors
tout laisse à penser que vous êtes un DEVPERALOHIC
Et pour quels résultats aujourd’hui ? Sûrement de beaux résultats mais aussi peut-être
des résultats qui ne sont pas à la hauteur de vos espérances.
Vous ressentez :
✅ Une saturation à vouloir et devoir être parfait avec l’option se poser beaucoup trop
de questions, voire même que des questions sans avoir le temps d’y amener des
réponses.
✅ L’impression d’être tombé dans l’Extrême du développement personnel est là.
C’est quelque chose qui ne s’arrête jamais, une course infinie, une boulimie de faire, de
vouloir être et sans arriver à décrocher. Comme une drogue.
✅ Vouloir lancer toujours des projets pour ne pas toujours les finir car d’autres
arrivent à l’horizon.
✅ Être un homme ou une femme parfait/e
✅ Gagner bien sa vie
✅ Être en super forme physique, un corps merveilleux
✅ Être de bons parents ouverts mais pas trop. Cadrant mais pas trop…
✅ Savoir communiquer en toutes circonstances Et avec n’importe qui
✅ Avoir une confiance et une estime de soi en béton
✅ Être soi-même que l’on soit « zèbre », « hypersensible » ou pas (Marketing quand
tu nous tiens)
✅ Rentrer dans le moule des 5 drivers : sois fort, fais des efforts, dépêche-toi, fais
plaisir, sois parfait ( le 6ieme selon moi : fais pas ch…) etc…
À force de vouloir être soi, on en oublie les autres. Le narcissisme et l’égocentrisme
poussés à leur paroxysme. C’est un des effets pervers du DevPer (ça n’engage que moi) :
Vouloir être soi sans être soi avec les autres.
Cet extrême nous pousse à devenir trop centré sur nous en oubliant d’être aussi
centré avec les autres, la planète et le monde qui nous entourent. Certains ne sont
centrés que sur eux et pour d’autres le monde est centré sur eux.
Voilà la limite du DEvPer selon moi.

Bref (toujours comme dit Pépin le Bref) ça peut paraître usant, épuisant et on
passe peut-être à côté de l’essentiel.
Et si… aujourd’hui vous réduisiez tout ça, et prenez le temps de définir ce qui est
essentiel à vos yeux et en prenant soin de votre environnement, la planète, votre tribu….
Et si tout ce que vous avez lu, appris grâce au DEV PER vous le mettiez en application.
Stop �� à la théorie et passage à l’action. Devenez un expert de votre vie. Un artiste, un
virtuose spécialiste en qualité de votre vie réussie. Restez sur le vrai. L’authentique.
Soyez des vrais collectifs de la vie.
Laissez tomber la superficialité, le paraître et finissez « par être ». Le monde, votre
monde a besoin de vous autant que vous avez besoin de votre monde. Intéressez-vous à
lui, à vous, à eux…
Soyons la vie que nous voulons vivre. Ça commence ici et maintenant avec toi plus
moi, plus eux plus tous ceux qui le veulent, Plus lui plus elle et tous ceux qui sont seuls.
Allez venez et vivez dans ce monde ��, même s’il est trouble rendons le clair et vivant.
Apprenez à rester sur un projet par trimestre ou semestre. Vous avez une vie à remplir, et
elle est précieuse. Votre entourage aussi.
PS : de temps en temps posez-vous et répondez à ma question fétiche : qu’est ce que je
ferais si j’étais moins c..

Leave A Comment